1147 : Louvennis 1183 : Lovennies 1193 : Lovenies 1201 : Louvegnies 1262 : Louveinnies 1286 : Louveignies 1394 : Louvignies 1440 : Louveignies au 15e Siècle : Lovignies Louvignies-Lez-Quesnoy Louvignies-Quesnoy

Lupi       Viae       Ignis

Loup       Voie       Feu- Foyer

Un peu d'Histoire

Le nom de la commune provient de Lupus ou Loup, prénom d’origine germanique, et de iacus, « domaine agricole ». « Quesnoy » a été ajouté afin d’éviter la confusion avec un homonyme qui fait partie de Bavay.

Le passé de Louvignies

Avant la conquête romaine, la région était occupée par une immense forêt qui s’étandait jusqu’à l’Ardenne. Elle était habitée par les Nerviens dont la capitale était Bavay. Ils opposèrent une résistance farouche aux troupes de César. Pendant les siècles de paix qui suivirent la conquête romaine, on défricha , la forêt recula, il en reste encore actuellement une superficie de 9166 hectares : la forêt de Mormal. Une voie romaine, la Chaussée Brunehaut, longe cette forêt et limite le territoire du village à l’est.

Peu de renseignements historiques sur la période du Moyen-Age.

Au 9ème siècle, les Normands remontent l’Escaut et ravagent la région qui est propriété de l’Evêque de Cambrai ; les habitants fuient devant l’envahisseur et la forêt regagne le terrain perdu par 8 siècles de civilisation.

Au 12ème siècle, ces terres boisées, peu peuplées, aux rares cultures, furent vendues au comte du Hainaut Baudoin IV qui fit construire au Quesnoy un château défensif afin d’assurer sa domination sur les contrées qu’il venait d’acheter. Baudoin IV eut à lutter contre le Sire d’Avesnes et ses alliés qui voulaient s’emparer de ses terres. Après avoir détruit Villereau, Solesmes, Haussy, St Python, le Comte de Flandre vint installer son campement à LOUVIGNIES LEZ QUESNOY…

(d’après le livre d’or réalisé dans les années 50 par un groupe de jeunes filles de la JACF avec l’aimable collaboration de M. Emile LOUVRIER, historien local)